PERENN | FONCTIONNEMENT A PARTIR DU MARDI 09 JUIN 2020

A partir du Mardi 9 Juin , Réouverture « partielle » du Centre Culturel


Accès direct & sans rendez-vous aux espaces publics à partir du Mardi 9 Juin, aux horaires habituels

Mardi & Mercredi : 10h – 18h
Vendredi : 14h-18h
Samedi : 9h30-13h

Pour vous aider dans le choix de documents à distance (cf. ci-dessous), vous trouverez dans les documents suivants quelques idées de lecture parmi les centaines d’autres documents acquis entre 2017 et 2020…

LES COUPS DE CŒUR DES LECTRICES & LECTEURS DE 2017 A 2020 (PDF)

EN CONFINEMENT, NOUS AVONS AIMÉ (PDF)

SÉLECTION DE NOUVEAUTÉS entre 2018 et 2020 (PDF)

Sélection de livres / CD / Contes/ pour les 0-3 ans

Première lectures / Bds / Albums pour les 3-6ans


Préambule : Pourquoi avons-nous du modifier intégralement notre fonctionnement à partir du 11 Mai 2020  ? #coronavirus


> Droits d’emprunts par carte d’usager :

Chaque usager inscrit peut réserver 10 livres + 3 CDs + 2 DVDs pour une durée maximale de 3 semaines, renouvelable une fois si besoin.

> Fonctionnement & Recommandations :

Pour le bien de tou·te·s, merci de respecter précautionneusement, et toujours avec le sourire, le fonctionnement suivant, qui sera celui du Centre Culturel à partir du Mardi 9 Juin

Consignes sanitaires :

. Je me lave les mains  avant d’entrée

. Je porte un masque au-delà de 11 ans

. J’attends dans le hall s’il y a de l’attente

. Je dépose mes retours sur les tables à l’entrée, dans un sac fermé et daté lisiblement de la date de retour

. Je respecte la distanciation physique et la jauge de 10 personnes maximum dans le Centre Culturel

. Je choisis des documents, dans les rayons en ne manipulant pas les documents que je n’emprunterai pas

. Je suis le sens de circulation  en sortant par le patio après avoir emprunté mes documents

. Je laisse place aux autres en limitant mon temps sur place pour que chacun.e puisse en profiter

Tous les usages sur place (jeux, lecture, informatique) et le prêt de jeux restent suspendus pour le moment.

 

CCAS | INFO CORONAVIRUS

En cette période de crise sanitaire, de nombreux français se retrouvent en difficultés financières et sociales (difficultés à honorer ses prêts, à régler ses loyers, pour faire les courses,…).

Si vous vous retrouvez, ou connaissez des personnes, dans une situation fragile et/ou difficile, nous vous invitons à contacter le CCAS au 02 97 38 11 64.

Le travailleur social du CCAS étudiera avec vous les solutions possibles.
Nous vous rappelons que la personne qui vous recevra est soumise au secret professionnel.

MAIRIE – INFORMATION AU PUBLIC

En application du décret imposant des mesures de lutte contre la propagation du Corona virus, les services de la mairie sont fermés au public. Pour assurer une continuité de service, une permanence téléphonique est mise en place du lundi au vendredi de 8H30 à 12H et le samedi de 10H à 12H (02 97 38 00 15).

Les agents municipaux restent mobilisés pour assurer la garde des enfants du personnel mobilisé dans la lutte contre le virus, la garderie périscolaire est alors ouverte sur inscription en mairie :

Le lundi – mardi – jeudi et vendredi  

De 7H à 8H30 à 16H15 à 19H

Le mercredi

De 7H à 19H

 

Le Maire

 M ROPERS

UNE FORGE RENAÎT À CLEGUEREC

UNE FORGE RENAÎT À CLÉGUÉREC

 

Durant l’antiquité et le moyen-âge, les artisans qui connaissaient le travail des métaux étaient très sollicités. Ils étaient taillandiers, armuriers, métalliers, ferronniers, maréchaux-ferrants, …, ou forgerons.

Ils fixaient des fers aux sabots des animaux de trait (chevaux, bœufs, mules, ânes, …). Ils fournissaient des outils et toutes sortes de pièces métalliques aux maçons, tailleurs de pierres, charpentiers, et autres travailleurs qui œuvraient à l’édification des châteaux-forts ou des cathédrales. Ils maîtrisaient la mise en forme des pièces par la frappe à l’enclume et le durcissement des outils par la trempe.

Au XIXème siècle, ils étaient dans les villages de campagne, réparaient les machines agricoles, les charrettes, les outils et produisaient des grilles en fer forgé.

A Cléguérec, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, ils étaient au nombre de 8, dans le bourg ou les villages de la commune. Il y avait Francois Le Goff, Joseph Jouanno, Joseph Le Botlan, Armand le Botlan, Jean Le Mouel et fils, Jean-Marie Le Guellaut, Joseph Le Goff (du Cosquer), Louis Péran, Marcel Cadoux.

 

 

 

 

 

Celle de François Le Goff, au bourg, a cessé son activité en 1978. L’atelier et la maison ont été achetés par la commune, en 2000, le matériel de forge a été démonté (soufflet, enclume, rouleuse pour fabriquer les roues de charrettes, étau, perceuse, forets…), inventorié par William Lamotte, photographié et mis en dépôt. Les noms en breton des objets ont même été indiqués dans l’inventaire.

Depuis 2018, la forge est remplacée par un parking.

Mais ce savoir-faire a tendance à disparaître devant la modernité, dans ce XXIème siècle où la main-d’œuvre trop chère est remplacée par des produits jetables, fabriqués à l’autre bout du monde par des ouvriers exploités. Autrefois, la logique était l’inverse d’actuellement:

La matière première coûtait cher à produire, la main-d’œuvre ne valait presque rien. De ce fait, tout objet et tout appareil était réparable, et était réparé. On ne jetait rien, tout était « recyclable », selon un slogan bien actuel. Étaient-ils précurseurs ?

Quelques passionnés (ou inconscients), avec l’appui de la municipalité et des services techniques, ont décidé de redonner vie à ces équipements en sommeil ; Depuis le début de l’année, Gilles, artisan serrurier ferronnier d’art en retraite, et Roland, artiste soudeur, animent une équipe de volontaires néophytes, dans le hangar situé en plein bourg de Cléguérec, face à la médiathèque.

Ils ont trié, classé, nettoyé, débloqué, dérouillé tous ces témoins du passé. Tout, ou presque, a trouvé une place et a recommencé à servir : un foyer a été réalisé, le soufflet lui envoie de l’air, les moteurs électriques bourdonnent (sans encombre après 40 ans de léthargie), le marteau-pilon frappe à un rythme frénétique, la meule et la perceuse mordent dans le métal et l’enclume chante à nouveau sous les coups du marteau. Un établi a été construit, la panoplie d’outils est exposée sur des panneaux disposés au dessus de l’établi.

Tous ces équipements sont maintenant opérationnels, mais ne seront pas mis à disposition des éventuels bricoleurs intéressés, car les conditions de sécurité prescrites de nos jours ne sont pas respectées.

Actualités de la Commune de Cléguérec (56)